La satisfaction du devoir accompli (1)

Le 8 Fév 2012   //   par Philippe   //   Développement personnel, Faites vous plaisir, Focus, Plaisirs partagés  //  1 Commentaire

Je suis sûr que tu t’es déjà dis, en rentrant chez toi après une longue journée de dur labeur “J’ai pas enfilé les perles aujourd’hui !”. Tu aurais pu choisir une métaphore plus animalière, mais ton respect pour le diptère et ta bonne éducation t’ont porté vers une expression un brin plus désuète, mais qui nous ramène au monde de l’enfance. Je t’en sais gré.

En rentrant chez toi, donc, tu as un sentiment de profonde satisfaction, de libération et, au-delà de la fatigue, de plaisir. Tu te dis alors que si toutes les journées pouvaient ressembler à celle-ci, tu serais le plus heureux des êtres sur cette Terre.

Mais d’où vient ce sentiment si agréable ? Ce plaisir si grand ? Certainement du fait qu’en pareil cas, tu as été fidèle à toi-même, tu t’es respecté. Tu as abouti, achevé quelque-chose. Tu as agi en conformité avec ce que tu avais prévu. Parce que tu n’as pas trahi tes valeurs et, accessoirement, parce que tu as satisfait l’attente de quelqu’un d’autre (ton collègue, ton patron, ton client, etc…). Bref, tu es fier de toi. Et ça… C’est essentiel pour se sentir bien.

Alors pourquoi ne pas chercher à prolonger l’expérience et mettre en place les éléments pour faire que chaque journée soit aussi productive que la précédente ? C’est ce que je te propose aujourd’hui en t’expliquant comment j’ai décidé de m’organiser au bureau pour mieux satisfaire mes clients tout en faisant des journées moins longues et plus satisfaisantes, sans sacrifier la rentabilité financière bien au contraire.

Ce premier bille décrit comment j’ai réorganisé mon emploi du temps pour faire plus de choses dans le même temps. Les billets suivants décriront comment augmenter l’efficacité de son activité.

L’environnement

Autant te le dire tout de suite, adopter un nouveau rythme n’est pas facile. Les résultats ne sont pas forcément à la hauteur de tes espérances au début et tu trébuches. Tes petits écarts sont parfois mis en évidence par ton entourage, histoire de montrer combien il serait plus facile de continuer comme avant. Dis-toi bien que ta démarche est légitime : être mieux organisé pour être plus efficace, remplir tes objectifs et disposer de plus de temps personnel.

Je te présente ici une démarche individuelle, mais elle peut être adaptée à un ensemble de personnes comme un service dans une entreprise. C’est plus simple parce qu’il y a alors moins de friction entre l’organisation des uns et des autres. Dans ce contexte il est impératif de partager ta décision, d’informer tes interlocuteurs sur la façon dont ça se passe désormais. Dans la plupart des cas, cela sera bien accepté. C’est alors à toi de prouver que cela est mieux, en effet.

N’oublions pas cependant que chacun d’entre nous s’inscrit dans un système. Il ne s’agit pas de remettre ce système en cause mais d’y imprimer sa propre façon de faire, au mieux de ses intérêts, pour mieux satisfaire les autre maillons de la chaîne. N’aie crainte, tes actes parlerons pour toi 😉

Organiser la journée

La loi fixe une durée légale de travail. On attend de toi que tu sois au bureau de 9h à 18h du lundi au vendredi et on s’attend à ce que tu répondes à toutes les sollicitations tout au long de cette période. Le problème c’est que tu n’es pas forcément aussi efficace et motivé aux différentes heures de la journée. Il te faut donc observer les différentes tâches que tu effectues au long de la semaine et les classer par ordre d’importance (et non d’urgence). Tu peux ensuite répartir ces tâches sur la journée et la semaine.

Personnellement, j’ai remarqué que je suis particulièrement actif le matin. J’ai donc adopté un rythme qui fait la part belle à une longue matinée. Mon activité est faite essentiellement de développement informatique. Je dois parallèlement rester disponible pour gérer une part de gestion de projet avec les clients et les prestataires et gérer l’entreprise. Je partage ces deux dernières tâches avec mon associée. J’ai donc organisé mes journées de la façon suivante :

  • Le matin, de 8 heures à midi : je développe. Je n’accepte aucun coup de fil et je ne consulte pas mes mails, même pas avant de commencer. J’attaque ce que j’ai prévu la veille au soir.
  • de 12h à 12h30, je consulte mes mails et je rend compte de mon activité du matin à mon associée. Elle peut ainsi rendre compte, avec son approche technico-commerciale, aux clients.
  • de 12h30 à 13h30 : je mange. je prend le temps de profiter de ce moment. Parfois ce temps est mis à profit pour aborder des aspects relatifs à l’activité générale de la société avec mon associée.
  • de 13h30 à 16h30 : je traite les tâches qui demandent moins de concentration ou réalisables dans un temps court. C’est le cas de la majeure partie des demandes de support technique ou de webmastering. Je gère la relation avec les prestataires en cas de sous-traitance.
  • de 16h30 à 17h30 : je rend compte de mon activité de l’après-midi, je prend connaissances des retours suite à mon activité du matin, je planifie les jours suivants avec mon associée.
  • après 17h30 : par principe la journée est finie. Mais c’est souvent l’occasion de coiffer la casquette de chef d’entreprise.

Ce schéma est la base. Mais je m’accorde un peu de latitude. D’abord parce qu’il est quasi inhumain de s’astreindre à un carcan immuable et ensuite parce que l’activité peut justifier un peu de souplesse. Il se peut que je ne doive pas traiter de support technique, par exemple. Il se peut également que je doive traiter un problème en urgence. Mais ce qui ne bouge pas, c’est cette longue matinée dédiée à la concentration et aux travaux au long cours.

Je dispose également de journées partiellement ou complètement off pour assister à des formations, à des réunions ou pour participer des activités extérieures.

Les premiers bénéfices :

Ce schéma est effectif depuis 3 semaines et il commence déjà à porter ses fruits :

  • Même si je dois parfois faire du rate (les imprévus ont leur place dans le programme, mais ils ont tendance à prendre leurs aises…) je me sens mieux qu’avant parce que j’ai réellement le sentiment de maîtriser mon emploi du temps. Egalement parce que je dispose de plages de travail sans perturbations et suffisantes pour aboutir les tâches les plus importantes.
  • Je gagne en crédibilité auprès de mes interlocuteurs. Mon associée et mes clients savent désormais que lorsque j’annonce un délai, il est respecté dans la plupart des cas. Cela rassure tout le monde.
  • Mes interlocuteurs ont vite compris le principe et savent que pour obtenir une réponse il vaut mieux s’adresser à moi à certains moments de la journée ou de la semaine, ou à une autre personne.

Je te tiendrai au courant de l’évolution de mon expérience, mais n’hésite pas à donner tes propres conseils et ta propre expérience en commentaire 😉

1 Comment

Laisser un commentaire

S'abonner par e-mail

Entrez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les prochains articles par e-mail.

Mots-clé