[livre] Quand les plaisirs du quotidien constituent « Le sel de la vie » (Françoise Héritier)

Le sel de la vie - Françoise Héritier

Le sel de la vie – Françoise Héritier

En ce dimanche matin, comme tous les dimanches matin, j’écoute la radio. J’entend sans trop y prêter attention les échanges entre invités et animateurs, entrecoupés de publicités. Soudain, une voix douce, mais dynamique malgré les années qu’elle laisse deviner, séchappe du poste. Cette mélopée ne m’est pas inconnue.

J’ai bien cherché au fond de mes souvenirs et j’ai d’abord retrouvé le visage de cette femme. Celui d’une dame âgée dont le regard malicieux et le débit assuré détonnent avec l’apparente raideur du corps. Ca y est, je fais le rapprochement : elle fait autorité dans le domaine des relations entre hommes et femmes. Mais j’ai encore du mal à la situer précisément. Les propos de cette femme m’intéressent au plus haut point et j’attend avec impatience la fin de l’interview, religieusement penché sur le poste de radio. Sans savoir pourquoi je ressens à son égard la même harmonie que celle que j’éprouve quand j’écoute Michel Serres. Un mélange de profond respect et de complicité. L’un et l’autre servent de leur voix chaude et leur mots simples la complexité du monde.

Cette voix, je l’apprend enfin, est celle de Françoise Héritier. Femme d’esprit et professeur au Collège de France. Elle raconte aujourd’hui la genèse de son dernier ouvrage. Elle reçoit l’été dernier une carte postale d’un ami qui lui avoue passer « une semaine “volée” de vacances en Ecosse« . Elle s’étonne de la culpabilité qui semble émaner de ce terme “voler”. Elle s’empresse alors de lui rappeler qu’au contraire il mérite bien cette semaine, lui qui, professeur de médecine, se fait voler sa vie par ses recherches et ses patients. Ce faisant il ne s’autorise plus à apprécier les “jalons goûteux” qui constituent selon elle le sel de la vie, ce “grand terreau d’affects qui nous forge et continue sans cesse de nous forger”.

Françoise Héritier se lance alors dans une énumération des petits et grands moments de sa vie, ces “moments fugitifs de grâce” que chacun peut ressentir pour peu qu’il y prête attention dans le peu de temps personnel qui lui reste :

Les vacances, le cinéma, la lecture, la promenade le nez en l’air, les fous rire, les coups de fil à bâton rompu, les bières au comptoir, essayer des chaussures, les baisers dans le cou, corner une page, oublier de prendre son courrier, la grâce d’Audrey Hepburn, avoir peur au cinéma, éternuer sept fois de suite

et tant d’autres au fil des 90 pages de l’ouvrage…

Tu auras compris, ami lecteur, que le propos de cet ouvrage s’apparente à celui de ce modeste blog. Ce sont les petites choses de la vie, généralement plaisantes, qui font ce que nous sommes et qui nous servent de support pour continuer à grandir. Je suis heureux de constater que je partage mes convictions et mes valeurs avec des personnalités aussi respectables de par leur expérience de leur vie.

Et tu sais quoi ? J’ai cherché à mieux connaître Françoise Héritier. J’ai appris qu’elle était ethnologue et anthropologue, successeur de Claude Levi-Strauss (l’auteur de Tristes Tropiques) au Collège de France. Je me dis alors qu’il n’y a pas de hasards dans la vie. Cette proximité que je ressens avec Françoise Héritier elle est portée par mon rêve secret, celui que j’entretiens au fond de moi, celui qui me laisse espérer et me guide. Celui que j’ai appris à connaître il n’y a pas longtemps. Oui, si je pouvais refaire ma vie à la lumière de ce que je sais de moi aujourd’hui, je serais ethnologue. Parcourir le monde sur les traces de Claude Levi-Strauss, consolider la grande Histoire de l’Homme et comprendre ce qui fait le fondement d’une civilisation.

Observer, échanger, apprendre, analyser, transmettre. Voilà ce pour quoi je suis fait, ce qui me guide dans mes choix aujourd’hui. Cette rencontre avec Françoise Héritier m’aura conforté dans cette idée et donné l’occasion de l’exprimer ici. Elle restera dans ma sacoche à bonheurs.

1 Comment

  • Merci pour le partage, je pense que ces petits plaisirs du quotidien me plairaient aussi, ils vont tout à fait dans le sens de ma quête actuelle également !

Laisser un commentaire

Faites vous plaisir Catégories

S'abonner par e-mail

Entrez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir les prochains articles par e-mail.

Mots-clé